Oui !

2018 et peu de choses évolue sur les tâches quotidiennes des femmes. Je m’épuise à le dire et à l’écrire. Je me saoule moi-même.

Une amie chère me faisait remarquer comment les femmes demandent de l’aide à leurs époux. Et j’ajoute, que la plupart du temps, elles remercient leurs hommes de leurs mini-actions domestiques hebdomadaires. De l’aide ?? Mais ça ne va pas non ! Des mercis ? Mais ça ne va encore moins bien ! Les hommes devraient simplement et justement FAIRE sans que nous le leur demandions et sans que nous leur prodiguions aucun remerciement.

Une psychanalyste américaine (dont je ne me souviens plus du nom) l’avait exprimé lors d’une interview : « Si les hommes, vous descendiez plus souvent les poubelles, vous feriez plus l’amour. »

Oui !

Nos cerveaux sont des logiciels parfaitement formatés, éduqués, programmés. Nous pensons tant aux œufs qu’il nous faudra cuire parce que leur date de péremption approche, qu’aux multiples machines qu’il faut faire, qu’aux devoirs qu’il faut surveiller, qu’aux plannings des sorties d’enfants, qu’au.. qu’au… !!

Combien de tâches dans l’ombre ?

Vous connaissez le circuit du linge :

1/ Le linge est jeté avec évidemment les slips, les tee-shirts, les pulls, les chaussettes retournées (combien de fois les femmes retournes proprement et consciencieusement tout ce linge…)

2/ Les femmes trient (machines de blanc, machines de couleur, de noir…)

3/ Elles insèrent dans la machine le dit linge, font attention au programme choisi, n’oublient jamais d’acheter la lessive et autre assouplissant.

3/ Elles étendent le linge, et calculent le temps de séchage pour faire une nouvelle machine.

4/Elles repassent ou font repasser pour les plus privilégiées…

5/ Et comme par miracle le linge est trié à nouveau avec son lot d’heures à essayer de trouver la bonne chaussette qui souvent a perdu sa sœur.

6/Enfin, elles déposent ledit linge dans chaque chambre.

Une de mes coachées (merci de m’avoir donné l’autorisation de l’écrire) est venue me voir pour les deux « burn-out » qu’elle subit tous les ans, en décembre et en juin ! « Burn out » entre guillemets qui consiste à se coucher avec des migraines hallucinantes, une sorte de grève du corps et de l’esprit.

Oui !

Alors Messieurs, si vous voulez des épouses, des compagnes, que dis-je des alliées sexy et enthousiastes (pour éviter d’être vulgaire) il serait temps de – non pas nous AIDER- mais de prendre en charge les tâches qui vous incombent autant qu’elles nous sont assignées depuis que l’humanité est née !

À bon entendeur, salut !

PS : Cette kronik est particulièrement dédiée à mon amie A et à ma coachée E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *